Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 11:03

Avec quelque retard, nous souhaitons à tous les adhérents de la CLCV Paris une très bonne année 2015.

Pour notre association, l'année 2014 a bien fini, puisque nous avons augmenté très considérablement notre nombre d'élus dans les conseils d'administration des bailleurs sociaux à Paris. 2015 nous verra donc plus forts à nous défendre en matière de logement locatif. Mais nous avonbs eu aussi à regretter la perte de deux de nos plus vieux bénévoles et militants.

Etre plus forts, c'est aussi acquérir de nouvelles compétences, nouer des partenariats avec d'autres acteurs parisiens, travailler en synergie avec les autres CLCV de notre réseau, et profiter également de vos savoirs et savoir-faire, quels qu'ils soient.

Nous vous attendons donc, en 2015 comme les années précédentes, pour nous aider à faire connaître votre association, à l'enrichir de votre apport personnel, à réaliser des enquêtes qui nous permettent de mieux consommer.

Et déjà, nous vous rappelons la date du 2 avril pour notre assemblée générale, un des moments importants dans la vie d'une association, et qui vous permet de paticiper aux orientations que nous prendrons.

Nous allons également reprendre la publication de CLCVous, afin que vous soyez tenus au courant de nos activités au jour le jour, en complément de ce blog qui devrait se transformer en site à part entière très rapidement.

La CLCV Paris, c'est vous tous qui la faites vivre.

Le Conseil d'administration de la CLCV Paris

Partager cet article

15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 17:52

L'assemblée générale de la CLCV Paris se tiendra le 2 avril, à partir de 18h, à la Maison des associations du 15eme arrrondissement, rue de la Saïda.

Comme chaque année, le rapport d'activité et les comptes de l'association seront présentés et le président exposera les projets d'actions pour 2015. Le Conseil d'administration sera renouvellé par l'assemblée générale.

A l'issue des débats et des votes, un apéritif sera offert.

Tous les documents relatifs à cet évenément seront envoyés par courriel et disponibles au siège de l'association à partir de mars.

Rappelons que l'assemblée générale est un temps fort de la vie de notfre association, et que tout adhérent à jour de ses cotisation y est convié.

Venez nombreux.

Partager cet article

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 15:11

Sommes-nous dans notre rôle de défense des consommateurs, locataires et copropriétaires, en publiant ce message de consternation? Je n'en sais rien, mais, rédacteur de la majorité des articles de ce blog, je me voyais mal faire comme rien ne s'était passé hier.

Wolinski, Cabu ont été parmi mes "éducateurs" étant adolescent, et je les remercie pour leurs dessins et légendes grinçants. Avec leur assassinat et celui de 10 autres personnes, c'est notre liberté d'expression qui en a pris un grand coup.

Hier, j'étais comme tant d'autres à la République, désemparé et triste. Ce soir, je serai encore à la République, mais seulement en pensée.

Nous sommes tous Charlie.

Vincent Perrot

Président

Partager cet article

Published by Vincent
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 15:28

Aujourd’hui, mercredi 7 janvier 2015, la CLCV rend publique son enquête de satisfaction réalisée auprès d’assurés ayant subi un sinistre automobile ou d’habitation au cours des deux dernières années. Depuis quelques jours, la loi Hamon permet de résilier certains contrats d’assurance dès la fin de la première année en respectant un préavis de 30 jours. Pouvoir faire jouer plus facilement la concurrence permettra à l’assuré de reprendre l’avantage sur un service qui lui coûte cher et dont il n’a pas toujours la maîtrise.

Si on compare souvent les assurances en fonction du prix, on s’attarde peu sur la qualité de la prise en charge. Les enquêteurs bénévoles de notre association sont allés à la rencontre de 442 consommateurs afin de mesurer leur perception du service rendu par l’assureur lors du dernier sinistre. Notre enquête nous amène à dresser un bilan nuancé, et donc perfectible, de la situation.

Les assurés sont trop peu informés. Le constat amiable permet d’accélérer les recours et d’imputer la responsabilité de chaque assuré. Il est donc préoccupant de constater que 30 % de notre panel n’ont découvert comment remplir ce document qu’au moment du sinistre. Ce défaut d’information se retrouve dans le délai de déclaration du sinistre qui reste inconnu dans 34 % des cas alors que son non-respect peut conduire dans certains cas à un refus d’indemnisation.

Un quart des sondés doivent être mieux accompagnés. La victime d’un sinistre a besoin d’explications sur les démarches à accomplir, pourtant 25 % des sondés estiment avoir dû se débrouiller. L’expertise est souvent le préalable obligatoire à la remise en état d’un véhicule accidenté ou d’un appartement inondé et le délai pour obtenir cette expertise est jugé long par 24 % de notre panel.

L’indemnisation reste un facteur d’insatisfaction. Le délai d’indemnisation est jugé comme long par 29 % des sondés. Le problème majeur réside dans le fait que l’applicabilité d’une franchise ou de vétusté a été découverte par 18 % des assurés lors du dédommagement. Le devoir de conseil de l’assureur ne devrait pas permettre la signature d’un contrat dont l’assuré ne connaît pas les détails.

Pour ces raisons nous demandons :

  • Un point régulier assureur/assuré sur les contrats et les règles à respecter en cas de sinistre.
  • Un engagement de l’assureur sur son délai d’indemnisation qui doit pouvoir être un critère de choix supplémentaire pour l’assuré.
  • Une simplification et une présentation standardisée des contrats d’assurance (garanties, franchises, exclusions) pour améliorer leur compréhension et leur comparabilité.

Partager cet article

6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 20:33

La CLCV soutient la proposition de généraliser le tiers payant à tous les usagers du système de santé et le fera savoir lors de son audition à l’Assemblée nationale.

Certains médecins viennent de proposer de revenir à la feuille de soins papier, histoire d’engorger la Sécurité sociale et de provoquer des retards de remboursement des personnes venues les consulter. Pour la CLCV, cette prise en otage des malades n’est pas acceptable.

Si la CLCV se prononce pour une revalorisation du tarif sécu des généralistes, elle se déclare également favorable au tiers payant généralisé. Elle rappelle que les médecins tirent la majeure partie de leurs revenus de la Sécurité sociale, financée par les cotisations sociales de tous les citoyens français, malades ou en bonne santé. Elle rappelle également que le projet de loi de Marisol Touraine est sur la table du Parlement, au sein duquel la profession médicale est assez bien représentée (23 à l’Assemblée nationale, 22 au Sénat), et que c’est là désormais qu’il faut porter ses demandes d’amélioration d’un texte - oh combien -amendable. En tout cas, la CLCV défendra le tiers payant généralisé au nom des usagers du système de santé.

Avec une rémunération nette moyenne de 5 666 euros mensuels (selon les chiffres de l’IGF, publiés en 2013), les généralistes français ne sont pas les plus à plaindre. Cette rémunération est assurée en grande part par nos cotisations d’assurés sociaux, et sans grandes contreparties des médecins. Où qu’ils soient sur le territoire, leur salaire est assuré par tous les citoyens, puisque leur conventionnement avec l’Assurance maladie n’est pas conditionné par le besoin de médecins là où ils décident de s’installer. Et pourtant, aujourd’hui, au nom de la défense des « patients » (que nous appelons des usagers du service de santé), ils hurlent au scandale car ils vont devoir patienter quelques jours pour être remboursés par la Sécurité sociale.

La CLCV soutient la proposition de généraliser le tiers payant à tous les usagers du système de santé et le fera savoir lors de son audition à l’Assemblée nationale en février. Elle défendra dans le même temps une revalorisation du tarif de base des généralistes, car ils assument des responsabilités de plus en plus importantes.

Vincent Perrot, animateur santé national et président de la CLCV Paris

Partager cet article

5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 15:50

Dans le cadre d’une prochaine intervention dans les médias, la CLCV recherche des personnes ayant rencontré des difficultés avec leur assureur lors d’un sinistre. Il peut s’agir par exemple :

  • D’une mauvaise information sur la manière de déclarer (remplir un constat, délais à respecter …)
  • De problèmes liés à l’expertise (délai pour l’obtenir, déroulement …)
  • D’une indemnisation contestée (franchise, vétusté, refus de prise en charge) etc …

Si vous répondez à cette description et acceptez de témoigner, écrivez à Olivier Gayraud (o.gayraud@clcv.org) avant demain mardi à 14h

Partager cet article

Published by Vincent
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 10:26

Ce 19 décembre, la CLCV rend publique une enquête, réalisée entre samedi 13 et mardi 16 décembre 2014, et concernant l’étiquetage des poissons de mer et d’aquaculture vendus au détail. Menée par les bénévoles de l’association, elle couvre 111 points de vente et 280 étiquettes sur 21 départements.

Elle montre que les nouvelles dispositions de réglementation communautaire d’information du consommateur (zone de pêche précise, catégorie d’engin de pêche) sont très peu mentionnées.

Pour les poissons pêchés en mer (lotte, cabillaud, merlan et sole), la mention du nom scientifique de l’espèce n’est présente que dans la moitié des cas, alors qu’il ne s’agit pas d’une nouveauté réglementaire. Sa présence est plus fréquente en grandes surfaces que dans les commerces de détail. Pour le consommateur, la mention scientifique garantit pourtant l’espèce précise qui est commercialisée.

Les mentions nouvelles, pour ces poissons de mer, sont présentes dans moins de 10 % des cas. La zone de pêche précise, au-delà du très général Atlantique Nord-Est par exemple, permet pourtant de signaler une typicité de produit et renforce la transparence. La technique de pêche offre quant à elle des garanties sur le respect de la durabilité des pratiques.

Le constat est le même pour les poissons d’élevage (le saumon, dans notre enquête). Ce secteur n’a pas connu d’évolution réglementaire concernant son étiquetage.

Pourtant, la mention du pays d’élevage, assez fréquente (82 % des cas) n’est pas généralisée. Quant au nom scientifique, il est présent dans un peu moins de 2/3 des cas.

A Paris, où l'enquête a été menée sur quelques poissonneries, le constat es le même qu'aileurs en France.

Au vu de cette enquête, nous demandons une pleine application des règles d’étiquetage et que des contrôles soient effectués, rendus publics et les manquements sanctionnés.

Partager cet article

18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 09:39

71 élus chez les les bailleurs d'Ile de France, ce sont 10 élus CLCV de plus qu'en 2010 pour défendre les locataires en logement social.

Grâce à tous les locataires qui lui font confiance, la CLCV sort renforcée de ces élections !
Un grand merci à tous ceux et celles qui lui ont donné leur voix pour ce scrutin 2014.
Pendant quatre ans, au sein de près de 60 conseils d'administration de bailleurs franciliens où elle a été élue, elle vous représentera, forte et fidèle à ses engagements grâce à vous !

Un grand merci également à tous ces bénévoles qui aident tous les jours à nous faire connaître, et qui se sont dépensés sans compter depuis septembre.

Vincent Perrot, Président de la CLCV-Paris, et tout son conseil d'administration.

Partager cet article

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:03

Après huit ans d'attente, et deux élections, la CLCV obtient enfin un siège au conseil d'administration de la RIVP.

Cee succès, nous le devons à notre action, et à la mobilisation de nos adhérents sur le terrain. Un grand merci à tous.

Partager cet article

12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 11:35

Arrivé deuxième, Monique GRODZENSKI conserve son siège au conseil d'administrration d'Elogie.

Ce résultat est dans la droite ligne des autres résultats déjà connus. La CLCV Paris conserve ses positions, voire les améliore chez certains bailleurs. Notre travail sur le terrain depuis des années est reconnu par les locataires,

Partager cet article

Recherche