20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 10:38

Nous vous annoncions un premier élu au conseil d'administration d'un bailleur HLM Parisien, et ce n'est qu'un début

Du 15 novembre et jusqu’au 15 décembre, les locataires de quelque 30 bailleurs présents en Ile-de-France élisent leurs représentants aux conseils d’administration ou de surveillance de ces organismes.

On ne dira jamais assez l’importance de participer à ces élections, qui ont lieu tous les 4 ans.

Les élus, locataires, qui siègeront dans ces conseils auront leur mot à dire sur les loyers, les charges, les travaux, les attributions de logements, tout ce qui sera décidé intéressera la vie de chaque locataire pour les quatre années à venir.

Voter, c’est donner une forte assise à la représentativité des administrateurs locataires.

Voter CLCV, c’est se donner des représentants indépendants de tout parti politique ou syndicat,

Voter CLCV, c’est se donner des représentants qui déjà se battent au quotidien dans leur immeuble pour faire entendre la voix des locataires, tant au niveau de leur logement que de leur cadre de vie.

Chaque locataire recevra par lettre de la part de son bailleur le matériel de vote : bulletins de vote et enveloppe pour son envoi par correspondance, mot de passe pour le vote électronique, profession de foi et mode d’emploi.

Voici, ci-dessous, les dates de dépouillement des votes par bailleur.

Attention : pour le vote par correspondance, postez votre enveloppe 3 ou 4 jours avant la date du dépouillement.

Bailleur social

Date du dépouillement des votes

Antin résidences

05/12/2014

Aximo

09/12/2014

Batigère

26/11/2014

Coopération & famille

12/12/2014

Domaxis

08/12/2014

Domnis

04/12/2014

Efidis

09/12/2014

Elogie (vote par correspondance et par Internet)

10/12/2014

Emmaüs

27/11/2014

Erigère

20/11/2014

France Habitation

20/11/2014

Habitat Social Français

08/12/2014

ICF la Sablière

26/11/2014

Immo moulin vert

05/12/2014

Immobilière 3F

02/12/2014

Logement francilien

12/12/2014

Logement français

15/12/2014

Logirep

04/12/2014

Logis Transports

09/12/2014

Maisons saines et lumières

12/12/2014

Opievoy

25/11/2014

Osica

10/12/2014

Paris Habitat (vote par correspondance et par Internet)

25/11/2014

Pierres & lumières

08/12/2014

RIVP (vote par correspondance et par Internet)

11/12/2014

Résidence le Logement des Fonctionnaires

10/12/2014

SIEMP (vote par correspondance et par Internet)

09/12/2014

SNI

17/11/2014

Sofilogis

09/12/2014

Toit et Joie

26/11/2014

Partager cet article

18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 10:12

Joli succès dans un litige qui opposait nos adhérents, allée d’Andrézieux dans le 18ème arrondissement, à leur bailleur au sujet des frais de personnel.

Le bailleur pratiquait systématiquement un taux de récupération de 75 % des salaires et charges sociales des gardiennes qui depuis plusieurs années, n’assurent plus la sortie des poubelles au prétexte d’une impossibilité temporaire, renouvelée d’année en année.

De surcroît, lors des absences pour congé ou autres motifs des gardiennes, des factures de la société CLEAN décomptaient également des prestations pour « sortie et rentrée des ordures ménagères ».

Ainsi pour chaque année, la prestation « élimination des déchets » était payée deux fois à certaines occasions.

Le dossier monté par la CLCV a permis de signer hier un accord devant la commission départementale de conciliation pour un montant de 73 000€ au bénéfice des locataires !

Partager cet article

17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 16:29

La CLCV Paris vient d'enregistrer un succès aux élections HLM de l'automne, avec un élu au conseil d'administration d'un bailleur chez qui elle n'était jusque là pas représentée.

Mais, avec un taux de participation de 11%, la démocratie participative en prend un coup et on ne peut pavoiser.

Electeurs chez d'autres bailleurs parisiens, n'oubliez pas de voter et entraînez vos voisins et vos amis à faire de même, pour faire de ces élections un succès des locataires.

Et bien sûr, votez CLCV !

Partager cet article

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 15:03

Malgré nos demandes réitérées et plusieurs rencontres avec Ian Brossat, la Mairie de Paris ne fait que peu de choses pour promouvoir ces élections auprès des Parisiens. Quant aux médias de la capitale, c'est pire encore.

Le 6 novembre, Ian Brossat, adjoint au logement à la Mairie de Paris, organisait une conférence de presse, pour présenter les initiatives de la Mairie pour inciter les Parisiens concernés à voter pour élire leurs représentants dans les conseils d'administration des offices HLM. Las! Aucun journaliste n'est venu, et la conférence de presse s'est transformée en rencontre des associations avec Ian Brossat.

Deux initiatives étaient présentées, opérationnelles le même jour: un passage régulier d'une annonce sur les panneaux défilants de la Ville, et un encart en 1ere page du site internet, avec actualisation fréquente.

Après vérification sur le site, en cherchant bien tout en bas à gauche de la page d’accueil, dans la rubrique "et aussi" on trouve mention des élections HLM, et si l'on clique on a droit à une page de texte et aux dates de dépouillement des votes pour chaque bailleur: c'est bien maigre.

Quant aux médias parisiens, leur inintérêt pour ces élections ne leur fait pas honneur. La CLCV quant à elle, couvre le territoire parisien avec ses bénévoles qui collent des affiches et distribuent notre profession de foi dans les boites aux lettres.

Nous avons également demandé un rendez-vous à Anne Hidalgo, pour voir si la Ville peut faire mieux.

Partager cet article

Published by Vincent - dans Elections HLM
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 12:51

Le jeudi 9 octobre, la CLCV Paris et son association Thermie ont rencontré longuement le directeur de l’Agence parisienne pour le climat (APC) et son coordinateur d’activités logement.

Après avoir présenté l’association, ses services aux copropriétaires et aux locataires, la président de la CLCV Paris, Vincent Perrot, a exposé notre intérêt pour les services de l’APC en matière de rénovation thermique des immeubles, tant dans le champ des copropriétés (demande de nos adhérents) que de celui du logement social afin de permettre à nos représentants de donner leur avis sur les plans de rénovation des bailleurs sociaux. Nous avons mis également en avant la complémentarité de nos compétences, juridiques, avec celles de l’APC, plus techniques.

Nous sommes convenus de signer une convention afin de formaliser notre collaboration. L’APC a notamment proposé à la CLCV Paris d’ouvrir un compte sur CoachCopro, la plate-forme de l’APC « à disposition des copropriétés mobilisées par l'amélioration énergétique de leurs bâtiments afin de réduire leurs besoins énergétiques ». Ce compte permettra à notre association de mieux aider ses adhérents copropriétaires.

Cette rencontre et ses suites sont un pas supplémentaire vers une activité de conseil plus importante en matière de rénovation énergétique des immeubles parisiens. La CLCV Paris a publié cet été un petit guide sur le sujet à l’usage des copropriétés. Avec Thermie, notre association experte en la matière, mais également avec la CLV nationale et son service Prime Cash Energie, nous répondrons donc au mieux à un besoin réel des copropriétaires, mais également des locataires qui souhaitent mieux comprendre les plans de rénovation thermiques de leur bailleur, les avantages qu’ils en tireront, et les augmentations de charges locatives qui en découleront.

Partager cet article

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 12:01

Dans le cadre de ses missions d’aide aux locataires, la CLCV organise une formation de perfectionnement au contrôle des charges locatives, à intention de ses adhérents.

L'objectif de cette formation est d'acquérir une meilleur autonomie dans le domaine, de revoir les fondamentaux et de mettre à niveau les connaissances dispensées lors de la formation de base.

Cette séance de formation se déroulera le vendredi 14 novembre, à partir de 17h

Inscription par mail à accueil@clcvparis.org

Partager cet article

9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 16:36

La CLCV demande au gouvernement français de ne pas céder aux pressions.

Bruxelles met la pression sur les autorités britanniques au moment où la France envisage d’adopter un étiquetage nutritionnel simplifié.

Outre-Manche, depuis déjà plusieurs années, un système d’étiquetage nutritionnel sous forme de code couleurs existe suite aux recommandations des autorités sanitaires britanniques. De nombreuses marques, dont celles des principales enseignes de Grande-Bretagne, apposent donc des « feux tricolores » (traffic lights) sur leurs emballages pour aider les consommateurs à repérer les produits les plus sains lorsqu’ils font leurs courses au supermarché.

Plusieurs études scientifiques ont d’ores et déjà prouvé qu’un étiquetage nutritionnel simplifié de type code couleur est mieux compris par les consommateurs que l’actuel tableau figurant sur les emballages. Les enquêtes d’opinion réalisées par les associations de consommateurs parviennent à la même conclusion, comme en témoigne notre sondage de mars 2014.

Tout cela n’est - semble-t-il - pas du goût des lobbies puisque suite aux plaintes déposées par plusieurs associations agroalimentaires européennes et nationales (Italie, France, Espagne), la Commission européenne met en demeure les autorités britanniques de prouver, dans un délai de deux mois, que son code couleur n'entrave pas la libre circulation des produits alimentaires et qu’il ne discrimine pas certains produits.

Cette menace risque de peser bien lourd au moment où, en France, le projet de loi sur la Santé qui prévoit une disposition relative à l’apposition d’un étiquetage nutritionnel simplifié va être présenté.

La CLCV qui plaide depuis plusieurs années pour la mise en place d’un étiquetage simple, visuel et harmonisé demande au gouvernement français de ne pas céder aux pressions et d’avoir le courage de recommander la mise en place d’un étiquetage nutritionnel facile à comprendre et validé par les experts scientifiques afin de donner un nouvel élan à la politique nutritionnelle française.

Partager cet article

6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 11:17

Nous recherchons pour une journaliste de France 2 des personnes âgées prêtes à témoigner qu’elles ont été victimes d’une vente forcée lors d’un démarchage à domicile.

Si vous avez été victime de telles pratiques et que vous acceptez de témoigner devant une caméra, contacter Sandrine Perrois au 01 56 54 32 10 ou s.perrois@clcv.org

Partager cet article

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:09

Lorsque nous avions rencontré Ian Brossat, tout nouvel adjoint à la maire de Paris chargé du logement, nous lui avions demandé de faire plus que ses prédécesseurs pour promouvoir le vote des Parisiens aux élections HLM de cet automne. Il avait semblé d'accord, et même enthousiaste pour une concertation avec les associations de locataires et les bailleurs sociaux, afin de trouver les meilleurs formules pour faire connaître l'importance et les enjeux de ces élections. Nous avions également proposé un portail internet dédié à ces élections, renvoyant sur les sites des associations et des bailleurs, et permettant à chacun de s'exprimer et de trouver les informations dont il aurait besoin.

Las! A part les passages sur les panneaux de la Ville, et une rubrique sur le site internet de Paris, il n'y aura rien de plus. Nous courons donc à la même abstention qu'aux élections précédentes.

Nous avons demandé à Ian Brossat de revoir sa position, et nous sommes déclarés prêts à discuter à nouveau avec lui et les services de la Ville.

Il n'est pas trop tard pour mettre le paquet!

Vincent Perrot

Président

Partager cet article

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 19:13

La CLCV appelle à la vigilance :

Pour accélérer l’évolution du marché, l’autorité de la concurrence va inciter les distributeurs alternatifs au démarchage. Elle a pris une décision exécutoire, avec l’appui de la Commission de régulation de l’énergie, qui oblige GDF à communiquer un fichier des coordonnées de ses clients au tarif régulé (environ 7 millions) aux distributeurs concurrents.

GDF doit par conséquent envoyer 1 million de mail (clients en ligne), le reste par courrier, pour avertir ses clients de cette communication de leurs coordonnées personnelles.

Le courrier GDF sera envoyé le 15 décembre pour les particuliers.

Le consommateur peut faire opposition en répondant au mail ou au courrier. Mais s’il ne réagit pas dans un délai de 30 jours, il sera supposé d’accord pour transmettre ses coordonnées.

Pour inciter les clients à répondre et limiter les dégâts, la CLCV Paris a demandé à GDF de joindre une enveloppe T pour la réponse. Avec les autres associations, elle critique le fait de disposer des données personnelles des consommateurs sans avoir obtenu leur accord formel.

Partager cet article

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog