Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 10:48

La CLCV travaille actuellement sur les actions collectives de compostage, notamment au pied d'immeubles, afin de réduire les déchets envoyés à l'incinérateur, recycler la matière organique pour l'usage des habitants, et créer du lien entre habitants d'un même immeuble ou même bloc d'immeubles,

Si vous êtes concerné par le sujet, et souhaitez participer, à Paris, à une journée de partage de savoirs et savoir-faire à la fin mars, écrivez à Vincent Perrot: vinc.perrot@gmail.com

Partager cet article

2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 18:04

Que pensez-vous d'une éventuelle consommation de produits carnés et aquatiques provenant d’animaux nourris avec des farines à base d’insectes?

Le questionnaire que vous propose la CLCV ne vous prendra que quelques instants et en donnant votre avis vous nous aiderez, d’une part, à comprendre quelle est l’acceptabilité sociétale de ces nouvelles pratiques et, d’autre part, à relayer les attentes des consommateurs auprès des pouvoirs publics et des professionnelles.

Rendez-vous à

https://docs.google.com/forms/d/1SEYLon95Lp7NO7A1iQ1tPt_k5nBBVwtnMac-9KBU_Sk/viewform

Partager cet article

2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 17:57

Un de nos adhérents, paniqué à la réception d'une facture EDF de 3780 €, a rapidement eu gain de cause grâce à l'intervention de la CLCV Paris: Nous avons obtenu la révision rapide et complète de son dossier, avec un solde de tout compte de ...275€.

Partager cet article

23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 10:23

Nouveau succès pour la CLCV Paris qui a obtenu qu'un de ses adhérents soit intégralement indemnisé de son préjudice, soit 361€, par Orange.

Notre association se félicite que l'avis du Médiateur des communications électroniques ait été suivi par l'opérateur.

Partager cet article

17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 10:43

Dans le cadre du cycle « Soutenir la participation et la mobilisation des parisiens pour une ville intelligente et durable », l’Agence Parisienne du Climat (APC), avec ses fondateurs, adhérents et partenaires, organise une réunion le vendredi 6 mars, de 14h30 à 17h30, à l'auditorium du Pavillon du Lac, parc de Bercy, 3 rue François Truffaut - 75012 Paris.(Métro 14, Cour Saint Emilion).

Lors d’un précédent atelier APC, une interrogation avait émergé sur la perception du risque et la représentation du changement climatique, que ce soit par les citoyens ou par les acteurs économiques. Plusieurs participants avaient ainsi témoigné de difficulté quant à la communication sur le changement climatique et la transition énergétique.

L'atelier de mars questionnera l’appropriation des sujets en lien avec ces deux thématiques, ainsi que les dispositifs et moyens de mobilisation : Quels messages et comment les faire passer ? Quelle appropriation et quelle implication citoyenne sur ces sujets ? En cette année où Paris accueille les négociations internationales sur le climat, comment créer l’adhésion des salariés, des administrés, des parisiens ?...

Pour cet atelier, interviendront notamment,

  • Alain Bourdin, sociologue et urbaniste, Professeur à l’Institut Français d’Urbanisme qu’il a dirigé de 2003 à 2011.
  • Jean-Philippe Clément, coordinateur de la mission Ville intelligente et durable au Secrétariat Général de la Ville de Paris
  • Gildas Bonnel, Président de l’agence en communication responsable SIDIESE et Président de la commission Développement Durable de l’Association des Agences Conseils en Communication (AACC).
  • Wandrille Jumeaux, Alternatiba Ile-de-France, organisation du Village des Alternatives à Paris fin septembre 2015 et Tour Alternatiba
  • Lauranne Germond, I COAL, pour le projet ARTCOP21

L’atelier s’articule autour d’exposés synthétiques pour permettre un échange d’information précis, et une discussion ouverte entre tous les participants.

La CLCV Paris est adhérente à l'APC: vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire à cette adresse:

https://docs.google.com/forms/d/1_6UTT_6oaIh2S7G4YwM-FdozEtAQEHQRCUQ1BYl4NFs/viewform

en indiquant que vous êtes adhérent à la CLCV Paris

Partager cet article

13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 11:27

Vincent Perrot, Président de la CLCV Paris et animateur "santé" de l'association au national, a été auditionnée le mercredi 4 février à l’Assemblée nationale, sur l’extension de l’action de groupe au champ des atteintes à la santé du fait de médicaments ou de dispositifs de santé. L’association a plaidé pour une ouverture à l’ensemble des atteintes à la santé touchant plusieurs personnes, et pour un renversement de la charge de la preuve. Elle a également considéré que le délai de prescription de cinq ans était ridiculement court au regard de séquelles touchant parfois plusieurs générations, et qu’il fallait donner des moyens aux associations pour apporter une expertise sérieuse. La CLCV trouve cependant regrettable de n’être auditionnée que sur l’action de groupe, la loi contenant (ou ne contenant) bien d’autres points sur lesquels elle souhaitait faire part de ses analyses et propositions aux parlementaires. Mais les rapporteurs, probablement trop occupés à travailler avec les professionnels, ne semblent pas vouloir entendre la voix des usagers.

Combien faudra-t-il de temps, et de lois, pour ouvrir la possibilité d’actions de groupes à toute atteinte à la santé de plusieurs personnes du fait d’un même cause : maladies nosocomiales en établissements de santé, mauvaises pratiques d’un médecin, atteintes via des objets de consommation (souvenons-nous de ces chaussures et canapés traités au chrome et hyper-allergisants, en 2012), des aliments ou de l’eau, mauvaises pratiques nuisant à notre environnement (épandages agricoles par temps venteux, …) ? La CLCV souhaite que l’article 45 du projet de loi de santé, sur la table de l’Assemblée nationale, ouvre l’action de groupe à plus que les seules atteintes imputables à des médicaments et dispositifs de santé.

Si l’on prend l’exemple du Distilbène, il est évident qu’une prescription de la possibilité d’agir après 5 ans ne couvrira pas les atteintes à la santé des enfants, petits-enfants, voire plus, de ces femmes ayant ingéré un tel médicament durant leur grossesse. Et bien sûr, le plus souvent, ces malades n’auront pas gardé la preuve d’un lien entre un médicament et leurs problèmes de santé, et leur médecin prescripteur, comme on le voit aujourd’hui avec le Médiator, ne voudra pas toujours les aider de peur d’être mis en cause. D’où notre demande d’un renversement de la charge de la preuve : au fabricant de prouver que son médicament ou son dispositif de santé ne peut être tenu responsable des dommages qu’on lui reproche.

Parmi les autres demandes de la CLCV, celle d’une action de groupe qui couvre non seulement une marque de médicament, mais tous les produits, notamment génériques, contenant le même principe actif avec les mêmes indications. Et enfin que les dommages psychologiques soient également reconnus et susceptibles de réparations financières, pour tous ceux sur qui pèse le risque de maladie, sans qu’ils sachent si elle viendra ni quand elle viendra.

Le projet de loi de Marisol Touraine couvre de nombreux domaines qui intéressent les consommateurs. Mais les rapporteurs n’ont pas souhaité rencontrer la CLCV malgré nos demandes. De là à penser que les usagers pèsent peu comparés aux professionnels, il n’y a qu’un pas.

La position de la CLCV sur le projet de loi santé est disponible sur le site de la CLCV (www.clcv.org)

Partager cet article

11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 16:29

L'Assistance publique Hopitaux de Paris (APHP) renouvelle actuellement les représentants des usagers dans les Commissions des relations avec les usagers et la qualité de la prise en charge (CRUQPC).

La CLCV Paris, impliquée dans la défense des usagers du système de santé, recherche parmi ses adhérents des personnes intéressées à candidater. Elles seront formées par l'association qui leur fournira un appui tout au long de leur mandat de 4 ans.

Si vous êtes intéressé(e), contactez le Président de la CLCV Paris: vinc.perrot@gmail.com

Partager cet article

9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 11:17

L'Union Régionale Ile de France et Louis Raymond, administrateur parisien de Toit et Joie pour la CLCV, ont soutenu leur combat :après un an de procédure, le tribunal d’instance de Villejuif (94) a rendu son jugement dans le conflit qui oppose a CLCV et 74 locataires de Toit et Joie à la SA HLM Toit et Joie.

Excédés par la longueur des travaux, les malfaçons et les désagréments subis, ces locataires, avec la CLCV, ont assigné en justice le bailleur social Toit et Joie le 11 décembre 2013. Leur préjudice a enfin été reconnu par le tribunal d’instance de Villejuif le 22 janvier 2015.

Ainsi, les loyers des locataires sont diminués de moitié à compter du 15 janvier 2015, et jusqu’au parfait achèvement des travaux ; chaque locataire percevra en outre de 2 000 € à 4 500 € de dommages et intérêts en fonction des préjudices subis.

Une belle victoire face à un bailleur social peu réceptif aux doléances de ses locataires !

Partager cet article

29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 15:44

Afin de pouvoir mener à bien ses enquêtes sur Paris, nous recherchons des personnes qui accepteraient de réaliser certaines de ces enquêtes, en fonction de leur disponibilité et de leur intérêt pour le sujet.

Ces enquêtes, au nombre de 3 à 4 par an, sont le plus souvent des relevés de prix ou d'information dans les vitrines des commerçants ou à l'intérieur de celles-ci. Afin de lui faciliter la tâche, l'enquêteur (trice) disposera d'une carte de la CLCV indiquant l'appartenance à notre réseau.

Les enquêtes sont un moyen important d'information et de communication pour la CLCV, et Paris une ville incontournable.

Si vous êtes intéressé, contactez Vincent Perrot: vinc. perrot@gmail.com

Partager cet article

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 17:12

Dans une interview donné au journal Le Monde aujourd'hui, Anne Hidalgo a déclaré souhaiter interdire dès le 1er juillet la circulation à Paris des cars et des poids lourds les plus polluants, dans une zone à basses émissions aux contours à ce jour non définis.

La CLCV Paris se félicite de cette prroposition qui, nous l'espérons, se concrétisera et améliorera la qualité de l'air que nous respirons. Mais, derrière cette première interdiction se profile celle des vieux véhicules de tourisme polluants, appartenant souvant à des personnes ne pouvant s'offrir de nouveaux véhicules, et qui peut-être ne trouvent pas leur compte dans les transports en commun dans la capitale. La CLCV espère que ces personnes seront prises en considération, et que des aides leur seront apportées pour changer de véhicule, et que les modes de déplacement alternatifs à la voiture seront encore et toujours améliorés et à des prix abordables.

La CLCV Paris est disposée à en discuter avec la maire, et espère être reçue bientôt par celle-ci.

Partager cet article

Recherche